Etudiants

Le parcours scolaire de Mathilde Panot

Mathilde Panot, née le 15 janvier 1989 à Tours, est une figure montante de la politique française. Membre de La France Insoumise (LFI), elle est députée de la 10e circonscription du Val-de-Marne et présidente du groupe parlementaire LFI à l’Assemblée nationale. Connue pour son éloquence et son engagement sans faille, Mathilde Panot a su s’imposer sur la scène politique française.

Le parcours scolaire de Mathilde Panot

Mathilde Panot a grandi à Tours, où elle a effectué une partie de sa scolarité. Après avoir obtenu son baccalauréat, elle s’inscrit en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) littéraires au lycée Balzac de Tours. Elle y suit un cursus exigeant qui lui permet de développer des compétences en analyse critique et en argumentation, des atouts précieux pour sa future carrière politique.

Après sa classe préparatoire, Mathilde Panot poursuit ses études à l’Institut d’études politiques de Paris, communément appelé Sciences Po Paris. Cet établissement prestigieux forme les futures élites politiques, administratives et économiques du pays. À Sciences Po, elle se spécialise en politiques publiques et en environnement. Son intérêt pour les questions écologiques et sociales se cristallise durant cette période, influençant fortement ses engagements futurs.

Pendant ses études, Mathilde Panot effectue également un stage au sein du cabinet de Cécile Duflot, alors ministre du Logement et de l’Égalité des territoires. Cette expérience professionnelle lui permet de se familiariser avec les rouages de l’administration publique et de la vie politique française.

Engagement politique

L’engagement politique de Mathilde Panot commence véritablement en 2013 lorsqu’elle rejoint La France Insoumise, le mouvement fondé par Jean-Luc Mélenchon. Elle s’implique activement dans les campagnes électorales et les actions militantes du parti, participant à l’organisation de manifestations et à la rédaction de programmes politiques.

En 2017, Mathilde Panot est investie par La France Insoumise pour les élections législatives dans la 10e circonscription du Val-de-Marne. Elle mène une campagne dynamique, axée sur les enjeux sociaux et environnementaux, et parvient à se faire élire députée avec une majorité significative. À l’Assemblée nationale, elle se distingue par son engagement sur des dossiers cruciaux comme la lutte contre le changement climatique, la défense des droits sociaux et la lutte contre les inégalités.

En 2021, Mathilde Panot est élue présidente du groupe parlementaire LFI à l’Assemblée nationale, succédant à Jean-Luc Mélenchon. Cette position de leadership au sein du groupe parlementaire lui permet de jouer un rôle clé dans la stratégie et les prises de position de La France Insoumise. Elle continue de porter haut les valeurs de son mouvement, tout en travaillant à renforcer la cohésion et l’efficacité du groupe parlementaire.

Parmi ses actions notables, Mathilde Panot s’est particulièrement illustrée dans les débats sur le climat et la justice sociale. Elle a plaidé pour des politiques plus ambitieuses en matière de transition écologique, critiquant les insuffisances des mesures gouvernementales et proposant des alternatives radicales pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. En matière de justice sociale, elle s’est engagée pour le renforcement des droits des travailleurs, la lutte contre la précarité et la défense des services publics.

Quel est le salaire de Mathilde Panot ?

En tant que députée, Mathilde Panot perçoit une rémunération conformément au statut des députés français. La rémunération d’un député se compose de plusieurs éléments : l’indemnité parlementaire de base, l’indemnité de résidence et l’indemnité de fonction. En 2024, l’indemnité parlementaire de base s’élève à environ 5 931,95 euros brut par mois. À cela s’ajoute une indemnité de résidence, qui représente 3 % de l’indemnité de base, soit environ 177,96 euros, et une indemnité de fonction, qui est égale à 25 % de l’indemnité de base, soit environ 1 527,48 euros.

Ainsi, la rémunération totale brute mensuelle d’un député est d’environ 7 637,39 euros. Après déductions fiscales et sociales, l’indemnité nette perçue est moindre, se situant aux alentours de 5 953,34 euros par mois. Cette rémunération permet aux députés de se consacrer pleinement à leur mandat sans avoir à exercer une autre activité professionnelle.

En plus de cette rémunération, les députés disposent d’une enveloppe destinée à couvrir leurs frais de mandat, appelée « avance de frais de mandat » (AFM), qui s’élève à environ 5 950 euros par mois. Cette enveloppe est utilisée pour couvrir les dépenses liées à l’exercice de leur mandat, telles que les frais de transport, de logement, de communication, et les frais de fonctionnement de leur permanence parlementaire.