Actualités

Mohamed Amra, ou en est la traque du fugitif ?

Mohamed Amra, surnommé « La Mouche », est devenu l’homme le plus recherché de France depuis son évasion spectaculaire lors de l’attaque d’un fourgon pénitentiaire le 14 mai dernier dans l’Eure. Cette opération audacieuse, qui a coûté la vie à deux agents, a déclenché une chasse à l’homme d’envergure nationale. Malgré des efforts intensifs, Amra et ses complices présumés restent introuvables.

Mohamed Amra : un fugitif redouté

Agé de 30 ans, Mohamed Amra est un multirécidiviste notoire, avec un lourd passé criminel incluant des charges de meurtre, trafic de drogues, séquestration, enlèvement, extorsion et port d’armes. Il est également soupçonné d’avoir commandité depuis sa cellule l’assassinat d’un trafiquant de drogue en 2022, ainsi que l’enlèvement d’un homme la même année, accompagné d’une demande de rançon.

Une traque complexe et colossale

Initialement, plus de 300 enquêteurs ont été mobilisés pour retrouver Amra. Ce nombre a été réduit à une soixantaine, concentrant leurs efforts sur Marseille, ville d’origine du fugitif, et la région de Rouen, près de l’endroit de l’évasion. Les enquêteurs ont découvert deux voitures brûlées et un téléphone abandonné, mais ces éléments n’ont pas encore permis de localiser Amra.

Bruno Pomart, ancien instructeur du Raid, souligne la complexité de l’affaire : « Cela fait énormément d’éléments à reconstituer, l’affaire prend du temps alors que je pensais très honnêtement que ce serait rapide. » Les recherches se poursuivent avec une minutie extrême, chaque détail étant scruté pour trouver la moindre piste.

L’entourage est sous surveillance

Les autorités ont également fouillé l’entourage familial d’Amra, sans résultat probant. Les téléphones de ses proches, y compris ses parents et la mère de son fils, ont été minutieusement analysés. Les amis d’enfance et les relations dans le milieu du grand banditisme ont également été interrogés. « Amra n’est pas un délinquant classique, c’est un vrai narcotrafiquant, avec un réseau, une équipe derrière lui, » explique un ancien policier d’intervention.

Les hypothèses en cours

Plusieurs scénarios sont envisagés par les enquêteurs. La possibilité que Mohamed Amra ait été tué par des rivaux est une hypothèse sérieusement considérée.

« Les hommes que l’on voit sur les vidéos du péage d’Incarville sont-ils des comparses d’Amra ou bien une bande parallèle qui l’extrait pour le tuer ? On peut tout à fait imaginer que ce soit un règlement de comptes, » analyse Bruno Pomart

Un autre scénario possible est une fuite à l’étranger. Amra pourrait avoir des attaches en Espagne liées à ses activités de trafic de drogues. À cet effet, Interpol a émis une notice rouge à son encontre, demandant aux services chargés de l’application de la loi du monde entier de localiser et de procéder à son arrestation provisoire. Cependant, aucune preuve concrète ne soutient cette thèse pour le moment.

Une enquête en silence

Le parquet de Paris, en charge de l’enquête, maintient une grande discrétion sur les avancées potentielles. Cette retenue est essentielle pour éviter d’alerter le fugitif. Les enquêteurs continuent de travailler sans relâche, scrutant des heures de vidéosurveillance, analysant des bornages de téléphones et examinant de nombreux scellés à la recherche de la moindre empreinte digitale ou trace ADN.

Si Mohamed Amra est toujours en cavale, les enquêteurs espèrent qu’il commettra une erreur.

« Il a fallu des années pour arrêter Yvan Colonna et 90 jours pour interpeller Redouane Faid, » rappelle Bruno Pomart

La cavale coûte cher et nécessite une organisation rigoureuse et des soutiens fiables. « Si un membre de son réseau est arrêté et craque, les enquêteurs n’auront plus qu’à tirer sur le fil, » ajoute-t-il.

Cinquante jours après son évasion spectaculaire, Mohamed Amra demeure introuvable. La traque se poursuit avec une précision et une discrétion extrêmes, les enquêteurs n’excluant aucune hypothèse. Que ce soit une cavale en France, une fuite à l’étranger ou même un possible meurtre, toutes les pistes restent ouvertes. Le mystère autour de « La Mouche » reste entier, alimentant les spéculations et les efforts incessants des forces de l’ordre pour mettre fin à la cavale de l’homme le plus recherché de France.