Etudiants

Top 10 des pires villes étudiantes pour se loger

Avec l’approche des résultats d’admissions de Parcoursup, des milliers de futurs étudiants se préparent à affronter la rude épreuve de la recherche de logement. Cette année, le marché locatif français est particulièrement tendu, avec une offre de logements étudiants qui diminue et des loyers en hausse.

Le top 10 des villes étudiantes ou il est difficile de se loger

1. Rennes

Rennes se trouve en tête du classement avec le ratio le plus élevé entre le nombre de candidats locataires et le nombre d’offres de location pour les logements T1. Cette ville universitaire attire de nombreux étudiants, mais l’offre de logements ne suit pas la demande, rendant la recherche de logement particulièrement difficile.

2. Lyon

Lyon, une autre grande ville universitaire, connaît également une forte tension locative. Avec une demande en constante augmentation et une offre limitée, les étudiants peinent à trouver des logements abordables.

3. La Rochelle

La Rochelle, bien que plus petite que Rennes ou Lyon, souffre d’une pénurie de logements étudiants. La demande dépasse largement l’offre, mettant les étudiants en grande difficulté pour se loger.

4. Paris

Sans surprise, Paris est l’une des villes les plus difficiles pour trouver un logement étudiant. La capitale, avec ses nombreuses universités et grandes écoles, attire un grand nombre d’étudiants, mais l’offre de logements, particulièrement les T1, est insuffisante et les loyers sont parmi les plus élevés de France.

5. Seine-Saint-Denis

En région Île-de-France, la Seine-Saint-Denis est particulièrement touchée par la tension locative. Le département attire de plus en plus d’étudiants, mais les logements disponibles ne suffisent pas à répondre à la demande.

6. Hauts-de-Seine

Les Hauts-de-Seine font également partie des départements où il est difficile de trouver un logement étudiant. La proximité de Paris et les nombreuses institutions éducatives dans le département exacerbent la tension locative.

7. Bordeaux

Bordeaux, une ville prisée par les étudiants pour son cadre de vie agréable et ses universités réputées, voit sa tension locative augmenter. La demande croissante de logements étudiants dépasse largement l’offre disponible.

8. Lille

Lille, un important pôle universitaire, est également confrontée à une forte demande de logements étudiants. La ville peine à offrir suffisamment de logements abordables pour accueillir tous les étudiants.

9. Nantes

Nantes, avec ses nombreuses écoles et universités, voit sa tension locative augmenter chaque année. Les étudiants ont de plus en plus de mal à trouver des logements à des prix raisonnables.

10. Toulouse

Enfin, Toulouse complète ce top 10 des villes où la tension locative est la plus forte. La ville rose, avec ses nombreuses institutions académiques, attire une foule d’étudiants, mais l’offre de logements ne suit pas.

Trois villes à surveiller

Dijon

Dijon voit sa tension locative augmenter significativement. Entre 2023 et 2024, le score de tension est passé de 3,75 à 6,25, en raison du développement de nouvelles formations universitaires.

Le Mans

Le Mans, où les autorités locales ont investi dans la réhabilitation et la construction de campus, voit également une hausse de la tension locative. Le score est passé de 6,25 en 2023 à 7,5 en 2024.

Marseille

Marseille, avec l’implantation de nouvelles écoles et l’augmentation du nombre d’étudiants, connaît une tension locative croissante. Le lancement de nouveaux campus comme celui d’Omnes Education en 2026 va encore accentuer cette tendance.

La recherche de logement étudiant en France devient de plus en plus complexe, avec une offre insuffisante face à une demande croissante. Les villes universitaires comme Rennes, Lyon, et Paris sont particulièrement touchées, et les étudiants doivent se préparer à une compétition féroce pour trouver un logement.